La téléorthophonie… Vraiment!?

La téléorthophonie… Vraiment!?

Depuis le début de la pandémie, le confinement, la distanciation sociale; les services au public s’organisent. Vous avez peut-être entendu parler de téléorthophonie. Rencontrer un ou une orthophoniste à travers un ordinateur… Vous êtes peut-être sceptique…

Voici un article rédigé par notre orthophoniste Léa Rodriguez avec tout plein de renseignements intéressants pour vous aider à y voir plus clair en matière de téléorthophonie.

La téléorthophonie, ou l’orthophonie à distance

La téléorthophonie (ou télépratique) est le terme qui désigne la pratique de l’orthophonie à distance. Cette manière de rendre des services en orthophonie est approuvée par l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ). Ainsi, des évaluations et interventions en orthophonie peuvent être réalisées sans que l’orthophoniste et son client soient physiquement dans la même pièce. Eh oui, c’est possible !

La téléorthophonie peut être opérée par tous les moyens technologiques aujourd’hui mis à notre disposition. On pense bien sûr aux rencontres virtuelles (c’est-à-dire par écran interposé), mais aussi à la transmission de courriels et aux appels téléphoniques par exemple, qui font aussi partie des outils à disposition des orthophonistes qui exercent en télépratique.

Cela étant dit, ne vous méprenez pas, l’orthophonie à distance n’est pas une méthode ou une approche orthophonique. Il s’agit plutôt d’une modalité d’évaluation et/ou d’intervention selon le cas : l’idée est de choisir un ou des médias utilisables à distance à la place d’une rencontre présentielle.

Certains et certaines orthophonistes choisissent de rencontrer leurs clients uniquement en leur présence, d’autres uniquement à distance, et d’autres choisissent un mélange de ces deux pratiques.

Avez-vous le goût d’en savoir plus ? Voici 5 aspects de la téléorthophonie que j’apprécie particulièrement :

1- Les rencontres sont tout aussi ludiques et réjouissantes qu’en présentiel. La technologie actuelle nous permet de varier les supports de travail et de nous adapter aux intérêts et au rythme de chaque enfant. L’informatique permet d’adapter certains jeux à l’infini, de les recommencer encore et encore, ou bien de les arrêter quand l’enfant a besoin d’une pause ou manque d’attention.

2- Si je vous dis que la téléorthophonie vous fait sauver du temps et de l’argent, je commence à vous convaincre ? Eh ben oui, pensez-y, rencontrer un ou une orthophoniste à distance, c’est supprimer du temps de trajet aller-retour pour se rendre chez l’orthophoniste et donc de l’argent mis dans le transport. Avec la téléorthophonie, sentez-vous à l’aise d’être « en mou », vous êtes chez vous ! Votre enfant sera rassuré par le fait d’être chez à la maison, dans son cocon qu’il connaît bien. Si votre enfant est assez grand pour maîtriser les outils informatiques en autonomie, vous pourrez même vaquer à vos occupations ailleurs dans la maison pendant qu’il ou elle rencontre son orthophoniste.

3- Notre beau Québec, dans son immensité, voit certaines de ses régions peu desservies par les services en orthophonie. Les orthophonistes des régions éloignées manquent d’aide pour intervenir auprès de leurs populations. L’orthophonie à distance paraît ici tout indiquée pour venir combler ces besoins ! Les orthophonistes membres de l’OOAQ peuvent en effet pratiquer partout dans la province, en présence ou à distance.

4- Pour les familles qui déménagent souvent ou qui vont bientôt quitter leur ville, le fait de devoir changer d’orthophoniste peut être source d’inquiétude. La télépratique permet d’assurer un suivi continu chez ces familles. Une belle façon d’être mobiles sans se déplacer !

5- Votre adolescent est suivi en orthophonie ? La nouvelle génération a grandi avec la technologie. Ils sont souvent intuitifs, persévérants et particulièrement autonomes avec les outils informatiques et technologiques. S’engager dans un suivi orthophonique à distance avec un adolescent, c’est un vrai plaisir réciproque pour l’orthophoniste et pour les jeunes : par l’utilisation d’outils qu’ils maîtrisent, ils gagnent en motivation, en plaisir et en engagement dans leur suivi. Ils se sentent acteurs de leur thérapie, à un âge où il est important de construire la confiance en soi et le sentiment de compétence.

En bref…

  • Les rencontres sont tout autant drôles, agréables et plaisantes qu’en présentiel.

  • La téléorthophonie est un modèle d’intervention approuvé par l’OOAQ.

  • La téléorthophonie permet d’économiser du temps et de l’argent, en évitant les déplacements. C’est l’orthophonie dans le confort de sa demeure.

  • L’orthophoniste est disponible par courriel et par téléphone en plus des rencontres vidéos.

  • Les mêmes règles de confidentialité des dossiers et le même respect du Code de déontologie s’appliquent en téléorthophonie.

  • L’orthophoniste s’ajuste aux besoins, aux intérêts et à l’attention de l’enfant. Par exemple, si un enfant est très excité, qu’il n’est pas « disponible » pour sa séance d’intervention, on peut faire une courte intervention avec l’enfant et prendre plus de temps qu’à l’habitude pour les conseils aux parents. Si un enfant aime les dinosaures et les jeux de mémoire, l’orthophoniste intégrera ces éléments dans ses suivis dans des activités en ligne ludiques.

  • Des recherches scientifiques ont démontré que de manière générale, la téléorthophonie est aussi efficace qu’une thérapie en présentiel.

  • La téléorthophonie est très utile pour desservir les régions éloignées qui manquent de services sur place (et est aussi utile pour les familles qui déménagent : elles gardent en tout temps la même orthophoniste).

  • L‘envoi de documents sensibles est fait de manière sécurisée : les documents sont cryptés ou protégés par un mot de passe.


À bientôt pour une rencontre à distance !



Article rédigé par :

Léa Rodriguez, Orthophoniste à la clinique Un Museau vaut mille Mots

Léa a obtenu sa maîtrise en orthophonie à Lyon, en France, avant d’obtenir l’équivalence québécoise de son diplôme et de devenir membre de l’OOAQ.

Elle a travaillé auprès des tout-petits, pour qui elle a développé des évaluations et des interventions. Elle a également collaboré avec un réseau de garderies privées où elle a mené des groupes de sensibilisation précoce au langage écrit pour les enfants de 3-5 ans, des ateliers pour parents et éducateurs à la petite enfance et des activités de dépistage langagier. Elle possède une expertise avec la clientèle TSA.

Elle tourne aujourd’hui son exercice vers une pratique innovante : la téléorthophonie. Elle assure ainsi l’évaluation et le suivi orthophonique de votre enfant depuis son bureau de Québec. Léa a d’ailleurs développé une réelle expertise en la matière.

Léa croit beaucoup à la collaboration entre un enfant, son entourage et l’orthophoniste. Ses interventions se veulent bienveillantes et respectueuses de l’unicité, des valeurs et de l’histoire de votre famille. Elle offre à votre enfant des services personnalisés, adaptés à ses forces et à ses petits et grands défis.


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :